Histoire

mingmang.jpg· De la Préhistoire à l’histoire
Les vestiges archéologiques permettent d’affirmer que l’homme a vécu au Vietnam dès le paléolithique. Il est possible qu’une association de villages établis à l’amont du fleuve Rouge, autour de Phong Chau, ait commencé à donner une certaine cohésion à la région à partir de 7e siècle avant J.C. Le souvenir de cette association aurait servi de support à l’élaboration du mythe des rois de la dynastie des Hong Bang, supposée avoir régné de 2879 à 258 avant J.C.

Au 3e siècle avant J.C, un personnage semi-légendaire, An Duong Vuong, affirme sa prédominance sur les autres chefferies et se base à Co Loa, une citadelle fortifiée, réputée capitale de son « royaume d’Au Lac » liée à une belle légende de l’amour entre la princesse My Chau et le prince chinois Trong Thuy. A Co Loa il reste encore les traces de 3 murs circulaires en terre de la citadelle à 18 km d’Hanoi.

Au 2e siècle avant J.C, le pays d’Au Lac tombe aux mains des Han et subit la domination chinoise pendant dix siècles. Plusieurs insurrections se produisent, entre autres la « révolte des deux soeurs Trung  » en 43. Les Han transforment alors leur protectorat en entreprise de sinisation. Au Lac est devenue une province chinoise baptisée Giao Chi. Le Champa (Centre Vietnam) aujourd’hui de Danang à NhaTrang et le Fou-Nan (actuellement Ho Chi Minh-ville) sont indianisés.

En 938, Ngo Quyen repousse l’armée des Tang (Chinois) lors de la bataille de Bach Dang à Hai Phong, puis établit sa cour à Co Loa, renouant ainsi les anciennes traditions des Lac Viet. Mais ses années de règne se passent à combattre les chefs locaux insoumis, et l’on assiste bientôt à la formation de douze grandes seigneuries, les Su Quan, dans le Nord Vietnam.

· L’occupation chinoise
En 968 Dinh Bo Linh originaire de Hoa Lu, Province de Ninh Binh (à 100 km d’Hanoi), réunifient douze des chefs locaux insoumis et fonde la dynastie des Dinh (968-980). Il assure la paix sur ses frontières septentrionales en reconnaissant la suzeraineté de la dynastie chinoise des Song. Il choisit Hoa Lu comme capitale et nomme le pays Dai Co Viet (Grand Vietnam). Ce pays est reconnu comme un Etat indépendant, pour la première fois dans l’histoire par la Chine. Les Dinh seront ensuite remplacés par les (980-1009). A la fin de la dynastie des Lê, le régime féodal décline et Lê Long Dinh met un point final à la dynastie des Lê antérieurs. Ly Cong Uan monte sur le trône en 1010, surnommé Ly Thai To. Il ordonne le transfert de la capitale d’Hoa Lu à la Citadelle de Dai La (l’actuelle Hanoi) et la nomme Thang Long (le dragon prenant son essor). Cette dynastie des ly aura duré de 1010 à 1225.

Plusieurs dynasties se succèdent dont les plus importantes étaient celles des Trân (1226-1400 ) des Ho( 1400-1407 ) des Lê (1428- 1788) avec une administration centralisée, une armée puissante, une économie et une culture développée. En 1771, trois frères Nguyên Nhac, Nguyên Hue, Nguyên Lu dirigent l’insurrection Tây Son et renversent la domination des seigneurs Nguyên. En 1788, Nguyên Hue monte sur le trône à Phu Xuan (Hue) et fonde la dynastie des Tây Son

Durant toute cette période, le Vietnam doit continuellement lutter contre les tentatives d’invasions des féodaux de la Chine et de la Mongolie. Les guerres de résistance prolongées contre l’Yuan (XIII) les Ming (XVe siècle) sont toutes victorieuse et après chaque guerre de résistance, le Vietnam devient plus puissant, en même temps que les ethnies se solidarisent. Le pays entre dans une nouvelle ère de prospérité.

· La dynastie Nguyên
Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la féodalité au Vietnam décline. Le héros paysan Nguyen Hué disperse les seigneurs féodaux, anéantit l’armée d’invasion des Qing (1789) et réunifie le pays. Avec des aides extérieures, surtout la France, Nguyen Anh a conquiert par la suite le trône et fonde la dynastie des Nguyen, (1802-1945) la dernière au Vietnam.

Au milieu du XIX , l’armée expéditionnaire française envahit le pays, et dès 1884 la France établit son pouvoir sur l’ensemble du territoire vietnamien. Dès lors, des mouvements de résistance populaire apparaissent. L’époque de la domination française (1857-1945)


· La République Démocratique du Vietnam

Nguyen Ai Quoc (1890-1969), grand patriote devenu le président Ho Chi Minh, milite à l’étranger et fonde en 1930 le Parti Communiste Indochinois, sous la direction duquel en août 1945 le Vietnam reconquiert son indépendance. Le 2 septembre 1945 naît la République Démocratique du Vietnam.

Le retour des Français provoque une guerre de résistance dure et pénible pendant 9 ans (1945-1954) s’achevant par la victoire pour le Vietnam de Dien Bien Phu (7 mai 1954). Selon les Accords de Genève, le Vietnam doit être provisoirement divisé en deux avec comme ligne de démarcation, la rivière Ben Hai sur le 17e parallèle. En attendant les élections générales prévues pour 1956, le Nord Vietnam porte, à cette époque, le nom de République Démocratique du Vietnam, sous la direction du Parti des Travailleurs du Vietnam (anciennement le Parti Communiste Indochinois) avec Hanoi comme capitale. Le Sud, appelé la République du Vietnam, est gouverné par une administration pro-française, pro-américaine ayant pour capitale Saigon. Le Vietnam indépendant (depuis 1945)


· De la Réunification à aujourd’hui

Pour maintenir en place le régime de Saigon, l’administration américaine renforce son aide militaire. Elle envoie un demi-million de soldats américains, alliés et conseillers militaires au Sud Vietnam, et à partir du 5 août 1964, entame une campagne de bombardement sur le Nord Vietnam. Le 27 janvier 1973, l’Accord de Paris sur le Vietnam amène l’armée américaine à se retirer. Le gouvernement de Nguyen Van Thieu s’écroule après l’offensive générale du printemps en 1975 de l’armée de libération du Sud Vietnam, aidée de l’armée populaire du Vietnam. Le Vietnam est réunifié. En 1977, le Vietnam devient membre officiel de l’ONU. Après ces longues années de guerre, le pays est dévasté. De 1975 à 1986 le Vietnam fait face à bon nombre de difficultés. Les graves conséquences de la guerre, le flot des boat people, la guerre frontalière au Sud-Ouest contre les Khmers Rouges, le conflit aux frontières du Nord contre les Chinois, les calamités naturelles successives ont mis le Vietnam à très rude épreuve.

A partir de 1986, le VIe Congrès du Parti Communiste du Vietnam amorce la politique de Dôi moi (Renouveau). Le pays commence à restructurer son économie, en abolissant le régime de subventions budgétaires généralisées, passant progressivement à l’économie de marché avec une économie à plusieurs composantes économiques sous la régulation à orientation socialiste de l’Etat.

L’économie du Vietnam sort peu à peu de la crisL’époque de la domination française (1857-1945)e et acquiert une croissance notable. En 1987, il s’ouvre au tourisme.

2 commentaires

  1. Bonjour, je suis venue ici à partir de google, et je cherchais comment les Vietnamiens faisaient-ils la guerre…

    J’imagine qu’ils n’ont pas pratiqué les arts martiaux pendant la guerre du Vietnam, si tu pouvais me renseigner à ce sujet, ce serait vraiment sympa.

    Bravo pour ton blog.
    Biz

  2. salut
    Je suis tombée sur votre site du moins votre blog en recherchant sur google et je dois dire que je suis tombé sur une perle en la matière. c’est genereux je trouve comme demarche de mettre à profits ses qualités d’exploratrice à la portée de tous. Je suis viet et j’ai beaucoup aimée les différents points présentés. Merci

    je vous laisse un lein ou de nombreuse photos sont aussi disponibles

    http://www.trivago.fr/vietnam-560/photos

    très bon week end avec un peu d’avance
    natalee

Les commentaires sont fermés